ISLAM & SOUFISME

Islam : Religion de paix

Soufisme : Voix d'amour et de beauté

SAVEURS MAGAZINE

 

La spiritualité coeur de l'islam

FORUMS

 

Témoignages, Sciences Islamiques …

MULTIMEDIAS

 

Vidéos, Sama’, Conférences

Accueil
Soufisme Vivant : Tariqâ Qadiriya Boutchichiya
Hikam Ibn 'Atta Allah PDF Imprimer Envoyer
Islam & Soufisme - la Tariqa: La Voie vers Allah

1506612259 5605c9c64f m

145. S’il t’arrive de commettre un péché, que cela ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement avec Dieu : il est possible que ce péché soit le dernier que t’ait imposé la destinée.

 

L’itinérant véridique, ou encore, celui qui parvenu à la réalisation spirituelle (taqīq), est comparable à un cavalier qui s’enfonce dans la bataille avec zèle, et qu’on voit presque prendre son envol du fait de sa vitesse. S’il lui arrive de trébucher ou de tomber, s’il commet une erreur ou une incartade, il se redresse fermement sur son étalon et revient à la charge jusqu’à atteindre son objectif. Mais s’il tombe et qu’il reste vautré à terre, ce sera chez lui un signe de mollesse et d’incapacité à atteindre son objectif. S’il t’arrive, ô disciple, de commettre un péché, que cela ne te coupe pas de Dieu et ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement avec Lui, car alors tu éprouverais doublement le caractère néfaste de la désobéissance, et la calamité et l’épreuve te toucheraient plus gravement. En effet, il est possible que ce péché soit une miséricorde pour toi et la cause du réveil de ton assoupissement, comme il a pu être cause de lassitude et de nonchalance. Alors quand tu tombes, relève-toi, et quand tu te lèves, redouble d’effort, car il se peut que ce péché soit le dernier qui t’ait été destiné.

Lire la suite...
 
Conférence à Nantes dimanche 15 mars 2015 PDF Imprimer Envoyer
Magazine - Activités de la Voie

FullSizeRenderLe mois de mars est un mois spécial pour les femmes du monde entier de par la célébration de la journée internationale des droits des femmes qui a lieu le 8 mars 2015. Afin de prolonger cette journée et de garder le même état d’esprit dédié à la femme l’association Actes et Echanges de la ville de Nantes vous invite à sa conférence qui a pour thème :

« la femme en islam : soumission ou liberté ? ».

Rendez-vous à la salle municipale Gare de l'Etat, place de la Gare de l'Etat 44200 Nantes, le dimanche15 mars 2015 à 14h.

 

Accès : BUS 26 ou C5 arrêt République

Contact : Cette adresse email est protégée contre les robots des spammeurs, vous devez activer Javascript pour la voir.

      Tél. : 06 27 63 25 71   

 

 
Atelier VSMF à Nimes PDF Imprimer Envoyer
Magazine - Activités de la Voie

FB IMG 1424209816271RENCONTRES SPIRITUELLES

Suite aux attentats terroristes du mois de janvier qui ont ébranlé toute la Nation en tuant des citoyens Français, qu'ils soient gendarmes, juifs, musulmans, ou encore dessinateurs... une immense manifestation s'est déroulée dans tout le pays dans le calme et la sérénité.
Nous y avons fièrement participé en tant que Français, mais également en tant que musulmans sous la bannière de notre association "Vsmf " (Valeurs et Spiritualité Musulmane de France) pour montrer que l'islam n’a rien à voir avec ces actes terroristes.

Lire la suite...
 
Communiqué des Turuq (confréries) soufies de France PDF Imprimer Envoyer
Islam & Soufisme - Le Tassawuf (soufisme)


Communiqué des Turuq (confréries) soufies de France:

« Nous, soufis citoyens français musulmans de toutes les Turuqs (confréries), condamnons avec la plus grande fermeté les attentats barbares et inhumains.
Le soufisme, cœur de l’Islam, qui en représente la Station de l’Excellence, la voie d’amour et de paix, est un remède contre toute forme de haine et de fanatisme.
L’éducation soufie est un véritable rempart, dans notre société plurielle, contre l’instrumentalisation de nos Textes pour des fins idéologiques.
Nos pensées vont aux familles des victimes. Nous leur présentons nos sincères condoléances.
Ces attentats sont une atteinte claire à la paix, à notre UNION nationale et au bien-vivre ensemble dans notre société plurielle. De surcroît, ils vont –on le craint- contribuer à l’augmentation de l’islamophobie et de la haine contre l’Islam et les musulmans. Ainsi, cette attaque lâche a visé aussi bien les musulmans que les non musulmans !
Le terrorisme n’est pas religieux. L'Islam se désavoue du meurtre et de la barbarie. Nous condamnons toute référence à la vengeance et  toute utilisation de la violence au nom de l’une ou l’autre de nos religions.
« Allah Akbar ! » signifie : « Dieu est grand ». Il s’agit d’une invocation sacrée et d’un message d’espoir qui exprime l’émerveillement et l’exaltation spirituelle. Crier « Allah Akbar » et assassiner des gens montre l'absurdité mortifère de ces actes, la perversion et l’ignorance aveugle de leurs acteurs!

Le Bien-aimé Prophète (paix et salut sur lui), modèle de tout musulman, ne répondait jamais au mal par le mal!
‘Aïsha (que Dieu l’agrée) rapporte, dans les recueils de Hadîths (traditions) authentiques:
«Le Prophète (paix et salut sur lui) ne répondait pas au mal par le mal, mais il pardonnait et ne tenait pas rigueur » (c’est-à-dire : n’était pas rancunier).
Le Prophète (paix et salut sur lui) ne se mettait jamais en colère (sauf pour Dieu), si les gens lui faisaient du tort, il pardonnait.
Le Prophète (Prière et bénédiction d'Allah sur lui) séjourna pendant dix jours parmi les gens de Tâ’if. Au cours de cette période, son appel n'épargna aucun des notables de la localité. Ceux-ci lui répondirent: «Sors de notre pays!». Ils incitèrent contre lui les sots. Au moment où le Prophète (Prière et bénédiction d'Allah sur lui) allait sortir, les sots et les esclaves le suivirent, l'injuriant et lui criant dessus au point d'ameuter les gens autour de lui. Organisés en deux rangs, ils se mirent tous à lui jeter des pierres et à lui adresser des grossièretés. Ils lui jetèrent des pierres aux tendons au point que ses chaussures fussent teintées de sang.
Il s’arrêta, à un endroit, les pieds en sang, pour prier Dieu (l’invoquer)…Dieu lui envoya l’Ange Gabriel avec l’Ange des montagnes. Ce dernier lui dit : « ô Muhammad ! Je ferai ce que tu désires. Si tu veux, je peux replier sur eux les « Al-Akhchabayn » (deux montagnes situées près de la Mecque). »
Le Prophète de la miséricorde et du pardon répondit : « je n’ai pas été envoyé comme malédiction (injure) (la’’ân) mais comme miséricorde (pour les univers). Je souhaite plutôt que Dieu fasse sortir de leurs reins une progéniture qui adorera Dieu, l’Unique, sans rien Lui associer. O mon Dieu ! Guide ma tribu (mon peuple) car ils ne savent pas »
Et Gabriel (paix sur lui) dit alors suite à cela : « Dieu a raison de t’appeler le miséricordieux, plein de compassion. »
(voir :“Kitâb Badaa Al-khalq” Hadîth 1365 : dans Le sommaire du Sahîh al-Bukhârî de l’imam Zayn ad-Dîn Ahmad Ibn ‘Abd al-Latîf az-Zubaydî, tome II; page 558.)
»


 
9ème RENCONTRE MONDIALE DU SOUFISME PDF Imprimer Envoyer
Magazine - Activités de la Voie

9ème RENCONTRE MONDIALE DU SOUFISME

LE SOUFISME DANS LE CONTEXTE CONTEMPORAIN

Bilan & Perspectives

Les 2,3 et 4 janvier 2015

A la Zawiya Qadiriya Boutchichiya de Madagh (Maroc)

La «contextualisation » est l’une des problématiques majeures des sciences humaines. L'existence s’inscrit dans un cadre d’espace et de temps et se trouve soumise à un devenir perpétuel, la conduisant à un effort d’adaptation continu face à l’impermanence des choses.

L’homme contemporain vit dans un environnement où le progrès a atteint un niveau vertigineux, facilitant la communication et le contact avec autrui, à tel point que la communauté humaine tend vers une uniformisation des cultures et des civilisations.

Il n’y aurait plus d’Est, d’Ouest, de Nord ni de Sud, ni aucune subdivision sur laquelle fonder une distinction. Cette distinction même, qui était un critère fondamental procédant de l’utopie de l’évolution et du progrès, devient sans objet.

Par ailleurs, ce progrès tant prometteur est celui-là même qui engendre les crises financières et la compétition entre les peuples, qui creuse l’écart entre riches et pauvres. C’est ce progrès qui a fait éclater la cellule familiale, qui livre les hommes à la solitude et l’isolement, conduisant à l’égoïsme et l’individualisme.

Après que la réalité effective ait conduit au désenchantement du monde des rêves dorés de l’homme : confort, égalitarisme, justice, droit à la dignité… L’humanité s’est trouvée prise au piège de multiples contradictions.

D’un côté, les promesses et les espoirs fondés sur l’optimisme du «progrès» continuent de l’attirer. De l’autre coté, la réalité lui montre des guerres destructrices, l’occupation de peuples affaiblis, exploités dans leurs richesses et sapés dans leurs fondements identitaires. Et que dire de tout ce qui découle de cette fiévreuse compétition technique qui ne cesse de se montrer destructrice des édifices et des hommes.

Quelle sagesse peut aider une humanité frustrée, gémissant sous le poids de la recherche effrénée du profit et qui a peur du lendemain ? Quelle sagesse pour libérer une humanité devenue le jouet de toutes les fausses prophéties et échappatoires, engendrant absurdité, nihilisme, dépendance, doute, extrémisme et terrorisme ?

Le soufisme, cœur éthique et spirituel de l’islam, intimement lié à la réalité originelle de l’homme, lui permet d’atteindre les profondeurs de sa nature primordiale. La voie soufie apporte à l’homme une vision dévoilée du monde, dissipant son anxiété et ses craintes, le rendant apte à assumer son rôle au sein de la création.

 

Cette guidance et ce projet sont au cœur du message prophétique dont les maîtres soufis ont hérité. Leur science en est l’expression la plus explicite. Elle a pour but l’excellence du comportement :

« Celui qui te dépasse en bon comportement, te dépasse en soufisme. » [Adage soufi]

Dans le contexte actuel marqué par la confrontation et l’instabilité, l’enseignement soufi -source de vigilance, de patience, de clairvoyance et de sagesse- continue de constituer un cadre pour la réalisation de l’homme. La voie soufie constitue également une protection et un rempart contre les dérives, les égarements et les impasses liés à la modernité.

Le Maroc est fier de son héritage soufi, patrimoine universel que les saints ont préservé et dont ils ont véhiculé les valeurs dans tous le pays. Les valeurs du soufisme ont sauvegardé l’identité religieuse des Marocains, fondée sur un islam du juste milieu, de paix, du vivre-ensemble, rejetant toute forme d’extrémisme.

Les valeurs du soufisme sont aujourd’hui des vecteurs importants de la diplomatie spirituelle et civilisationnelle.

Les Rencontres mondiales du Soufisme ont pour objectif l’étude et le partage des connaissances liées à la dimension intérieure et spirituelle de l’Islam, à travers une approche pluridisciplinaire faisant appel aux sciences religieuses, à la philosophie, l’anthropologie, la sociologie, l’histoire, les sciences politiques, la psychologie, la littérature…

Cette 9ème édition sera l’occasion de réfléchir aux évolutions des relations entre le soufisme et son contexte, et d’étudier dans quelle mesure l’éducation soufie peut contribuer à aider l’humanité à traverser ses crises ; œuvrant ainsi pour la paix, l’entraide et le rapprochement entre les civilisations.

« Ô vous les humains ! Nous vous avons créés d’un homme et d’une femme et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus pour que vous vous entre-connaissiez. Le plus méritant d’entre vous auprès de Dieu, est le plus pieux. » [Coran, sourate La Vache, verset 13]

Axes thématiques de la rencontre :

  1. Soufisme et contexte (conditions naturelles, sociales et culturelles) : présentation théorique

  2. Pratique soufie et contexte actuel : observations et diagnostic

  3. Soufisme et contexte contemporain : observations et diagnostic

  4. Soufisme et contexte contemporain : modèles et témoignages

  5. Le soufisme face aux défis de la mondialisation

  6. Soufisme et ‘printemps arabe’ : l’exception marocaine

  7. Le soufisme, rempart contre la radicalisation

  8. De la diplomatie spirituelle

  9. De l’édification psychologique et sociale de l’homme

  10. Soufisme et société civile

  11. L’approche soufie des problématiques du développement et de la gouvernance

  12. Soufisme et capital humain

  13. Soufisme et environnement

  14. L’approche soufie des questions esthétiques contemporaines

 

plus d'infos sur http://www.rencontremondialedusoufisme.com/

 
<< Début < Précédent 1 2 3 4 5 Suivant > Fin >>

Page 1 sur 5
Activités de la Voie2eme Festival Ashwaq à Nimes

article thumbnail


Activités de la VoieRencontre à Lyon : La Pauvreté spirituelle

article thumbnail

L'association La Passerelle vous invite à une rencontre autour du thème: A la recherche du sacré Spiritualité Soufie en Occident.   Cette rencontre aura lieu à Lyon le samedi 15 février à 18h00.
Elle a pour but de sensibiliser au sacré, d [ ... ]


ActualitéRetransmission de la 7ème Rencontre Mondiale du Soufisme

article thumbnail

Evenement en direct sur www.saveurs-soufies.com   Cette année à l'occasion de la naissance du Prophète (paix et bénédiction sur lui) et en collaboration avec www.rencontremondialedusoufisme.com nous retransmettons en direct les collo [ ... ]


Le Tassawuf (soufisme)Le contentement (arriDâ)


Basé sur le chapitre « Le contentement » du livre Haqâ-iq ‘ani attassawwuf du cheikh Abdelkader ‘Issa Le contentement (arrida), est un état du cœur. Le croyant, qui atteint cette station, est capable d’affronter les aléas de [ ... ]


la Tariqa: La Voie vers AllahHikam Ibn 'Atta Allah

article thumbnail

145. S’il t’arrive de commettre un péché, que cela ne te fasse pas désespérer de parvenir à la droiture dans ton comportement avec Dieu : il est possible que ce péché soit le dernier que t’ait imposé la destinée.   L’itinér [ ... ]


Autres articles
Mercredi, 01 Avril 2015  
11. Jamadi-ul-Akhir 1436

Derniers messages du forum

Plus de sujets »

Rechercher sur le site

Actuellement en Ligne

Nous avons 63 invités en ligne

Fil d'actualités

Flux Saveurs Soufies Flux Saveurs Soufies

Tariqa Qadiriya Boutchichiya

Sidi Hamza Qadiri Boutchich

 

 Sidi Hamza Qadiri Boutchich est né en 1922 à Madagh, à proximité de Berkane, dans le Nord-Est du Maroc. Il a grandi dans la zawiya de ses ancêtres et y reçut dés son jeune âge une éducation religieuse. Parallèlement, il commença à s’habituer aux travaux de la terre sous la direction de son père, Sidi 'Abbas Qadiri Boutchich, qui était devenu un grand propriétaire terrien.

Ses études s’étendirent sur seize ou dix-sept ans. Cette durée est nécessaire pour la maîtrise des sciences livresques conforme au système scolaire traditionnel musulman. La zawiya de Madagh était déjà depuis plusieurs générations une école coranique et certains des enseignants appartenaient à la tribu des Béni-Snassen, voire à la famille Boutchich.

Testament spirituel de Sidi Hajj Abbas

" De la part du serviteur, humble devant son Seigneur, le pauvre, le démuni, al Hajj al Abbas al Qadiri al Boutchichi, à ses enfants et ses frères en Dieu. Vous savez que j'aime le silence et que ma nature discrète m'incite à ne pas beaucoup parler.

  

Il n'en reste pas moins que vous vous posez un certain nombre de questions, qui méritent un complément de conseils et d'explications, à propos de cette responsabilité que la providence divine m'a confiée voici quelques années.

  

Mes enfants, mes frères en Dieu:

 

Vous avez dû comprendre, à travers nos précédentes discussions, que la voie soufie que suivent nos ancêtres depuis un siècle et demi est la voie qadiria, qui est une grâce parmi les grâces du connaissant de Dieu, l'éduqué avec le secret divin, celui qui bénéficie de l'assistance du prophète paix et salut sur lui, celui qui est notre grand père le plus élevé, notre maître Abd el Qadir al Jilani, que Dieu nous fasse bénéficier de sa grâce.

 

Lire la suite...