En effet Dieu - qu'Il soit glorifié et magnifié - a loué dans Son Livre ceux qui font preuve d'humilité devant Lui, qui se sentent brisés devant Sa Toute Puissance et qui s'abaissent humblement devant Lui. Dieu - qu'Il soit exalté - a dit : «Ils s'empressaient de faire le bien, et se montraient humbles devant Nous» (Coran, 21/90).

Il a dit également : «... ceux et celles qui craignent Dieu, ceux et celles qui pratiquent la charité... à tous et à toutes Dieu a réservé son pardon et une magnifique récompense» (Coran, 33/35). Il a qualifié aussi les croyants d’humbles serviteurs qui se recueillent devant Lui avec crainte et révérence en accomplissant leurs meilleurs actes d'adoration et en les observant avec régularité et fidélité : «Certes, heureux sont les croyants qui prient humblement.» (Coran, 23/1-2).

De même, Dieu - qu'Il soit exalté -, a réservé à ceux qui possèdent le savoir le qualificatif des humbles et des recueillis lorsqu'ils écoutent Sa Parole :

«Ceux qui ont reçu (de Dieu) la science avant (Sa révélation) tombent prosternés, le menton contre Terre, lorsqu'elle leur est récitée, et disent : Gloire à notre Seigneur ! Sa promesse s'est accomplie ! Ils tombent le menton contre terre en pleurant, leur humilité s'en trouvant accrue.» (Coran, 17/107-109)

Le fondement du recueillement

Le recueillement a pour origine l'attendrissement du cœur, sa sensibilité, sa quiétude, sa soumission, sa brisure et sa brûlure. Car, lorsque le cœur se recueille humblement dans la crainte, il s'ensuit le recueillement de tous les membres et organes du corps parce qu'ils dépendent de lui. Ceci conformément à cette parole du Prophète - que Dieu lui accorde la Grâce et la paix - : «Il existe dans le corps un morceau de chair qui, lorsqu'il est sain tout le corps est sain, est lorsqu'il est corrompu tout le corps est corrompu, et c'est le cœur.»

Ainsi, lorsque le cœur se recueille avec crainte révérencielle, tout se recueille avec lui : l’ouïe, la vue, la tête, le visage, l’ensemble des organes et tout ce qu'ils expriment y compris les paroles. Voilà, d'ailleurs, pourquoi le Prophète - Que Dieu accorde la Grâce et la Paix - disait pendant sa prosternation en prière : «Mon ouïe, ma vue, mon esprit et mes os se recueillent pour Toi».

Un homme, parmi les anciens pieux (al-Salaf), a dit, en voyant un orant qui s'amusait avec ses mains en pleine prière : « Si le cœur de cet homme était recueilli tous ses membres en feraient de même ».

C'est ce qui a été rapporté par Hudhafa - que Dieu soit satisfait de lui et par Saïd Ibn al-Musayyid.

Le recueillement du cœur

Al-Mas’udi rapporte d'après Abu Sana, d'après Ali Ibn Abi Talib - que Dieu soit satisfait de lui - à propos du sens de la parole de Dieu - qu'il soit exalté : «... Ceux qui prient humblement» (Coran, 23/1) qu'il s'agit du recueillement du cœur, de la bonté envers l'individu musulman et du fait de ne pas se retourner pendant la prière. De même, Ata Ibn al-Sa'ib rapporte d'après l’imam Ali - que Dieu soit satisfait de lui - que : «Le recueillement c'est d'avoir le cœur recueilli et de ne pas se retourner ni à droite ni à gauche.»

Pour sa part, Ali Ibn Abi Talha rapporte, d'après Ibn Abbas, à propos du sens de la parole divine : «Ceux qui prient humblement, avec recueillement», que cela signifie qu'ils sont remplis de crainte et de quiétude.

De son côté, Abu Shawdhab rapporte à ce sujet, d'après al-Hassan, que « le recueillement gagnait leurs cœurs ; c'est pourquoi ils ont baissé le regard devant Lui au cours de la prière. »

De même, Ibn Abi Najih rapporte d'après Mujahid à propos du sens de la parole divine: «Ils se montraient humbles devant Nous.» (Coran, 21/90) que cela signifie qu'ils se recueillaient humblement devant Dieu.

Du reste, Dieu - Qu'il soit exalté -, a appliqué dans Son livre le qualificatif Khash’a (Recueilli) à la terre : « Un autre de Ses signes : la terre que tu vois prosternée (Khashi’a) se ranime et gonfle dès que nous faisons descendre sur elle l'eau du ciel.» (Coran, 41/39).

Ainsi, le fait que la terre s’agite et se gonfle, lui enlève son attitude prostrée. Ce qui montre que c’est la prostration qui avait constitué l’état de son repos et de son abaissement.

Il en va de même du cœur. Lorsqu'il se recueille, les passions et les mauvaises manies générées par l'attachement au désir s'assoupissent et s’apaisent. De ce fait, il se brise et se soumet à Dieu, se débarrassant ainsi des sentiments hautains de grandeur et d'orgueil qu'il renfermait. Et, lorsque cet apaisement gagne le cœur, tous les membres et les organes, et même tous les mouvements y compris les sons et les vibrations qu'ils dégagent, se recueillent et s'apaisent.

Ceci au point que Dieu - Qu'il soit exalté - a appliqué le qualificatif Khush’ (Recueillement) aux sons et aux voix dans cette Parole : «Les voix se sont recueillies (Khashi`at)se feront basses devant le Tout Miséricordieux » (Coran, 20/108).

Ainsi donc le recueillement (Khushu`) des voix, c'est leur silence et leur abaissement après avoir été élevées. Du reste, Dieu - Qu'il soit exalté - a appliqué ce qualificatif signifiant le Khushu` (recueillement) même aux visages des mécréants et à leur vue au jour de la Résurrection : «les yeux recueillis (khashi`at) baissés, couverts de honte ! Ce jour là sera le jour qui leur était promis.» (Coran, 70/44).

Où dois-je Te chercher ô mon Dieu ?

L'Imam Ahmad Ibn Hanbal rapporte ceci dans son livre Al-Zuhd (Le recueillement) d'après `Umran al-Qasir : «Moussa (Moïse) - que la paix soit sur lui - a dit : «O Seigneur ! Où dois-je Te chercher ? Dieu Lui répondit : cherche-Moi auprès de ceux qui ont les cœurs brisés pour Moi. Car Moi, chaque jour je Me rapproche d'eux d'une brasse. Sans cela ils s'anéantiraient.»

Ja`far ajoute ceci : J'ai demandé à Malik Ibn Dinar : « comment sont ceux qui ont les cœurs brisés » ?
Il m'a dit : j'ai interrogé mon maître et il m'a dit : j'ai interrogé celui qui a interrogé Abdullah Ibn Salam sur ceux qui ont les cœurs brisés : comment sont-ils brisés ? Et il lui a répondu : Ce sont ceux dont les cœurs sont brisés par l'amour de Dieu - Qu'Il soit magnifié et exalté -.



Ibn Rajab Al Hanbali