Ce hadith sublime renferme des trésors de consolation cachés concernant l’amour détaché porté à ses frères et aux connaissants d’Allah. Il annonce la bonne nouvelle de les rejoindre avec un amour sincère.

 


On rapporte que le Prophète – paix et bénédiction sur lui – a dit : « Dieu exalté soit-Il a révélé à seyidna Daoud (Sur lui le salut d’Allah) : Sache que celui qui Me connaît Me veut et me cherche, et celui qui Me cherche Me trouve, et celui qui Me trouve ne préfère pas un autre bien-aimé à Ma place. »

Aller à la rencontre de son frère en Dieu n’a alors de récompense que le Bien-Aimé lui-même. Visiter son frère est un signe manifeste de la foi en Dieu, de son amour pour Lui, de la préservation des liens de parenté par l’invocation, de l’union de la communauté et des provisions pour approfondir cet amour. Des provisions pour cette vie et pour l’autre comme le rappelle Obada Ibn Samit – Qu’Allah soit satisfait de lui – qui relate qu’il a entendu le Prophète – paix et bénédiction sur lui – rapporter que son Seigneur exalté soit-Il a dit : « Mon amour est dû pour ceux qui s’aiment l’un l’autre pour Ma cause, Mon amour est dû pour ceux qui dépensent l’un l’autre pour Ma cause, Mon amour est dû pour ceux qui visitent l’un l’autre pour Ma cause, Mon amour est dû pour ceux qui s’aiment l’un l’autre pour Ma cause, seront sur des tribunes de lumière dans l’ombre du Trône le jour où il n’y aura d’ombre que la Mienne. »

Les intentions les plus élevées appartiennent donc à ceux qui visitent, fréquentent et accompagnent les gens de bien pour apprendre leur science, pour se comporter selon leurs convenances, pour observer leur bon comportement, leur noble qualité, leurs pratiques vertueuses et recueillir leur parole authentique. On rapporte de Nafi’ et d’Ibn Omar, Qu’Allah soit satisfait d’eux, que le Prophète – salut et bénédiction sur lui – a dit : « Se rendre visite les uns les autres sans autre but que de le faire pour Dieu est une marque de l’excellence du caractère et il revient à l’hôte d’offrir à son frère en Dieu tout ce dont il dispose, ne serait-ce qu’une gorgée d’eau.

Sidi Hamza – Qu’Allah soit satisfait de lui et l’agrée – indique la richesse et la récompense par ces quelques mots : « Sachez que les moments de rencontre sont des instants privilégiés pour la descente de la Miséricorde Divine, comme a dit le poète soufi : La satisfaction est réservée aux seuls présents. »

Le voyage d’un frère pour un autre pour la Face de Dieu est une source inestimable de bienfaits. Assurément, celui qui cherche l’agrément de son Seigneur, qui a unit tous ses soucis en un seul et qui garde la douceur de l’invocation avec son frère après avoir rompu les causes qui le détournaient de Lui est entouré de grâce et de bénédiction divine sur son parcours.
Cela est certifié par le hadith suivant : « Quiconque rend visite à un malade ou à un frère en Dieu, sera appelé (par un ange) : bénis sois tu et bénis sois ta marche, tu as mérité une belle demeure au paradis. »

Le secret de cette démarche n’est pas affecté par les différents intentions de la visite, car on a rapporté qu’Allah – Exalté soit-Il - a dit : « Sachez que celui qui Me cherche avec la repentance, Me retrouve avec le pardon, celui qui Me cherche avec l’action de grâce Me retrouve avec l’abondance, celui qui Me cherche avec l’invocation Me retrouve avec l’exaucement, celui qui Me cherche avec la remise confiante, Me retrouve avec l’efficience, celui qui Me cherche avec la proximité, me retrouve avec la familiarité, celui qui Me cherche avec l’amour Me retrouve avec l’instauration de liens, celui qui Me cherche avec l’ardent désir, Me retrouve avec la rencontre et la vision. »

Sidi Hamza – Qu’Allah soit satisfait de lui et l’agrée – nous rappelle que la place de la visite comme un moyen de cheminer vers l’excellence du comportement : « Notre voie est une voie de pureté, d’amour, de guidance, de bon conseil et de paix intérieure et extérieure. Je vous recommande d’invoquer Dieu en abondance, de magnifier l’intermédiaire (al wasîta), de lire le Coran, de suivre le livre Saint et Généreux et la Sunna. Lorsque le faqir est habillé par les invocations, il délaisse les interdits. Vous devez également vous visiter mutuellement lors de réunions ou de soirées car c’est un moyen pour communiquer par le cœur, et montrer que la voie concilie les cœurs et les peuples. « Et Nous avons fait de vous des peuples et des tribus afin que vous vous connaissiez».( Al-Hujurat,13)

La visite régulière des frères amène à la visite régulière du maître pour approfondir les liens d’intimité et de mahabba, pour se frotter, se polir et corriger les défauts de son âme. « Celui qui connaît un connaissant deviendra connaissant ». Il convient de tenir et de rester avec lui.

Bishr ibn Musa a rapporté les vers suivants :

« J’incline à suivre mon compagnon plus encore que mon frère de chair et préférer ses paroles à celles de celui-ci.
Si tu me vois libre et acclamé, sache que je ne suis avant tout que l’esclave de mon ami.
Je distingue le don que je fais de la reconnaissance que j’en espère et je joins tous mes biens aux droits qui lui sont dûs. »

Etre alors ce compagnon des gens pieux, se lier d’amitié avec eux, assimiler leur façon d’être et agir enfin d’être soi-même compté parmi les gens de bien, est un gage de réussite qui découle des fruits de la visite.

Un homme est venu voir le Prophète – paix et bénédiction sur lui – et a demandé : « Ô, Envoyé de Dieu, il arrive à l’homme d’aimer des gens sans atteindre ce qu’ils ont atteint. » Il lui répondit : « L’homme est avec celui qu’il aime. »