Dans un autre verset, s’adressant au prophète (PBSL), Dieu dit : « Arrête-toi en compagnie de ceux qui invoquent Dieu matin et soir et qui cherchent son visage ». Ibn ‘Abbas, que Dieu les agrée tous deux, rapporte : « Quelqu’un demanda : « O Prophète ! Quelle est la meilleure personne à côté de laquelle on s’asseoit ». Il dit : « C’est celui dont la vue vous rappelle Dieu, dont les paroles ajoutent à votre science et dont les actes vous rappellent l’au-delà ».

Il est ainsi de l’obligation des demandeurs de la perfection et de la proximité de Dieu de patienter avec les bien aimés de Dieu dans la voie du dépouillement de tous les défauts afin se revêtir des qualités nobles et obtenir la satisfaction de Dieu. On peut à cet égard citer l’exemple de Moïse qui, même si il avait la possibilité de parler a dieu, ne cessa de chercher encore et toujours la compagnie des élus de Dieu. Ainsi, dans la sourate de « La caverne », Moïse s’adresse à Khidr et lui demande : « Puis-je te suivre afin que tu m’apprennes ce que l’on t’a appris » .

Quant au Prophète (PBSL) il ne cessa jamais de conseiller la bonne compagnie. Abou Moussa Al-‘Achari –Que Dieu l’agrée- rapporte que le prophète (PBSL) a dit : « Le bon compagnon et le mauvais compagnon sont respectivement comparables a un vendeur de parfum et à un forgeron. Pour ce qui est du vendeur de parfum, ou bien il te donne du parfum, ou bien tu lui en achètes ou bien encore tu humes les belles odeurs qu’il a en sa possession. Quant au forgeron, ou bien il brûle tes habits ou bien sa mauvaise odeur te nuit. »

Que la bénédiction soit sur celui qui a dit : « Par la majesté de Dieu, ne gagnera que celui qui accompagne les gagnants ». Tout musulman qui cherche le bon chemin et la bonne guidance ne peut se passer de la compagnie des bien aimés de Dieu. En effet, L’amour qu’on leur porte mène à l’amour de Dieu. Un Saint a dit : «Eprouve les gens et tu te rendras compte qu’ils sont semblables au scorpion. Si tu cherches une amitié, cherche l’amitié des connaisseurs, ceux dont les états t’élèvent et les paroles ajoutent à ta science ». Le fait de s’asseoir avec de telle personne mène à la réalisation de la présence divine. Dans un hadith qudsi, Dieu dit : « Je suis avec ceux qui m’invoquent ». Concernant ces gens en compagnie desquels on doit être, le prophète (PBSL) a dit : « celui qui regarde les gens de Dieu aura une joie éternelle. Il ne connaîtra plus jamais les tourments ». Ibn Atta Allah dit: Gloire à celui qui ne guide certains de ses aspirants vers ses amis, que parce que ceux-ci sont les guides vers Lui, et qui ne fait parvenir jusqu’ a eux que celui qu’Il veut faire arriver jusqu’à Lui.

Abou Houraira rapporte : « Le prophète (PBSL) a dit : « L’homme suit la religion de son compagnon intime. Que chacun de vous fasse attention a celui qu’il prend pour ami ». Le meilleur compagnon est celui qui connaît Dieu, qui s’est anéanti en Lui, celui dont le cœur est rempli d’amour pour Dieu et qui s’est revêtu des attributs divins. Dans un hadith qudsi, Abou Houraira rapporte du Prophète : « Dieu a dit : « Celui qui fait montré d’hostilité envers l’un de mes saints (wali) je lui déclare la guerre. Mon serviteur ne cesse de se rapprocher de moi par des oeuvres surérogatoires au point que je l’aime. Et lorsque je l’aime je suis son ouïe avec lequel il entend son regard par lequel il voit, sa main avec laquelle il saisit, et son pied avec lequel il marche. S’il me demande , assurément je l’exaucerai, s’il cherche près de moi asile, assurément , je le lui donnerai ».

Le meilleur compagnon n’est donc pas forcément celui qui t’apprend seulement à respecter les heures des prières mais celui qui t’apprend à être avec Dieu à tout instant comme si tu le voyait car si tu ne le vois pas certes Lui te voit. De la même façon que les compagnons trouvaient dans la personne du Prophète les meilleurs qualités que l’on puisse trouver chez un ami intime, les croyants de notre communauté se doivent de chercher ces gens dont les cœurs sont envahis par Dieu et dont le regard vivifie la foi. L’Imam Shadili, qui était lui-même d’une grande piété, consacra plusieurs années à la recherche d’hommes proches de Dieu jusqu’à ce qu’il rencontre le grand saint de l’Islam Sidi Abd As-Salam Ibn Mashish. Alors qu’il était sur le point de le rencontrer, ce dernier lui demanda de faire ses ablutions avant de commencer à s’entretenir avec lui. C’est ce que fit l’Imam Shadili mais Ibn Mashish réitéra son injonction par trois fois jusqu’à ce que Shadili comprenne qu’il s’agissait de se dépouiller de tout son savoir afin de se présenter à Dieu en toute humilité. Par la suite, Ibn Mashish fut jusqu’à sa mort un guide pour l’Imam Shadili. C’est en ce sens que l’on peut lire dans le Coran « Interroge (au sujet de Dieu) celui qui est bien informé.» (Sourate Al-Furqan, verset 59)
"