En parlant du Prophète (S), Allah dit le Coran :


«Nous ne t'avons envoyé que par miséricorde pour les univers.» (Les Prophètes s.21, v.107).


D’autre part, dans la Sourate Younus, il est écrit :


«De la grâce d’Allah et de Sa miséricorde qu'ils se réjouissent donc !» (Younus s.10, v.58).


Il incombe donc à tous les musulmans et au-delà à toutes les créatures de se réjouir de la Naissance du Prophète (S). Un verset du Coran dit :


«Allah et Ses anges bénissent le Prophète. O vous, les croyants ! Priez pour lui et appelez sur lui le salut. » (Al-Ahzab s.33, v.56).


Allah nous recommande de prier sur le Prophète (S), et ce verset mentionne le pluriel, en assemblée. L’emploi du terme « O les croyants » sous-entend que celui qui ne prie pas sur le Prophète (S) n’est complètement croyant.


Les livres de Sira, notamment celui de Ibn Ishaq et dans celui d’Ibn Kathir, font référence à de nombreux événements extraordinaires qui se sont produits le jour de la Naissance de l’Envoyé de Dieu (S) : Le feu sacré détenu par les Zoroastriens qui n’avait pas cessé de brûler depuis des siècles, s’est subitement éteint - Un tremblement de terre s’est produit dans l’Empire de Chosrès - Une lumière entourant la mère du Prophète (S), Amina, a été aperçue par de nombreux témoins.


De nombreux hadiths marquent la prééminence du jour de la naissance du Prophète (S) sur les autres jours :


-Dans le sahih de Mouslim, il est rapporté qu’un Compagnon avait interrogé l’Envoyé de Dieu sur le jeûne du lundi et celui-ci avait répondu : «C'est en ce jour que je suis né et c'est en ce jour que j'ai reçu la prophétie.»


-Parlant de la grandeur du Vendredi, le Messager d’Allah a dit : «En ce jour, Allah créa Adam.» Ce jour est jugé comme spécial par la parfait que Sayyiduna Adam est né ce jour-là. Qu’en est-il alors du jour de la Naissance du dernier Prophète (S) ?


-L’Envoyé de Dieu a dit: «En vérité, Allah me fit le sceau des Prophètes pendant qu'Adam était entre eau et argile.». De la même manière, le jeûne surérogatoire du jour de Achoura fût institué en mémoire de Sayyiduna Mussa, puisque les juifs jeûnaient ce jour-là en commémoration du miracle qui sauva Sayyiduna Mussa et noya ses ennemis.


La célébration du Mawlid est une manière d’accroître notre amour pour le Prophète (S). Un verset du Coran ordonne au Prophète de proclamer son importance :


«Dis-leur: Si vous aimez Allah, suivez-moi et Allah vous aimera et vous pardonnera vos péchés. » (s.3, v.31).


La commémoration du Mawlid est aussi une occasion de se rappeler les vertus du Prophète (S) et d’essayer de les mettre en pratique de manière accrue. Allah affirme «En vérité tu es (O Mouhammad) d'un caractère sublime. » (s. 68, v. 4).


Un hadith rapporté dans le Sahih de Boukhari rapporte que le Prophète (S) a dit : « Aucun de vous n’est croyant jusqu’à ce qu’il m’aime plus que sa propre personne. »


Montrer de la joie pour la naissance du Prophète (S) est bénéfique, même pour les non-croyants. Ainsi il est rapporté dans le Sahih Boukhari : «Chaque Lundi Abou Lahab est libéré de son châtiment, dans sa tombe, parce que de son vivant il libéra sa servante Thouwayba lorsqu'elle lui rapporta la nouvelle de la naissance du Prophète (s) son neveu.».


Les biographes du Prophète (S) rapportent que de son vivant l’Envoyé de Dieu (S) appréciait les poètes qui faisaient son éloge. La plupart de ses panégyristes ont écrit des poèmes sur la naissance du Prophète (S). Par exemple : Ali, Fatima, Abou Bakr, al-Abbas etc…Ce dernier a laissé un poème où il écrit :


Lorsque tu es né, la terre brillait et le firmament contenait à peine ta lumière ! Grâce à cette splendeur, et à cette lumière, et à cette voie bien guidée, nous pouvons espérer traverser le chemin.


 


De nombreux savants ont donné leur avis concernant les bienfaits du Mawlid : Dans une fatwa restée célèbre, l’imam Suyuti écrit :


« Célébrer l’anniversaire de la Naissance du Prophète pour se réunir, réciter des passages du Coran, raconter les histoires concernant la naissance du Prophète et les signes qui l’ont accompagné, servir de la nourriture, est une bonne innovation ; et celui qui y participe recevra une récompense parce que cela implique de vénérer le degré du Prophète et d’exprimer de la joie pour son honorable naissance. »


Pour sa part, Ibn Taymiyya considère que “même s’il n’y avait aucune raison pour célébrer le Mawlid, il n’y aurait aucun raison contre.”


L’imam Subki a dit :


« Quand nous célébrons l’anniversaire de la Naissance du Prophète (S), une grande proximité envahie notre cœur et nous ressentons quelque chose de spécial. »


Le Cheikh Abu Shama, qui était le maître de Nawawi, a dit que le Mawlid était la meilleure des innovations (Bid‘a Hassaniyya). De grands savants comme Ibn Hajar, Ibn Jawzi, Nawawi et d’autres encore, ont approuvé et même rédigé de petits traités sur les bienfaits du Mawlid.




Equipe Saveurs Soufies