Dans cet article, dont nous avons publié la première partie la semaine dernière, M. El-Mustapha Azzam essaie de montrer certains des bienfaits du compagnonnage d’un maître vivant réalisé. Moins de trois ans après sa rencontre avec son Shaykh, Ibn Ajiba (1747-1809) va produire ses œuvres les plus remarquables parmi lesquelles les commentaires de la prière dite "mashishiya"

Dans cet article, l’auteur essaie de montrer certains des bienfaits inépuisables du compagnonnage d’un maître vivant réalisé. C’est moins de trois ans après sa rencontre avec son Shaykh, qu’Ibn Ajiba (1747-1809) va produire ses œuvres les plus remarquables parmi lesquelles les commentaires de la prière dite "mashishiya". On pourra sans peine reconnaître là les effets lumineux du compagnonnage spirituel qui confèrent aux écrits d’Ibn Ajiba une pertinence et une originalité incontestables.


?? ??? ??? ???? ???? ?? ????? ??? ???? ???? ???? ???
" ??? ???? ???? ???? ????? ???????. ???? ??: ??? ??????? ?? ???? ????? ???: ????? ???? ???? ??? ????? ":
???? ??? ??? ???? ? ????? ???????

Anas Ibn Malik rapporte que le Prophète (S.W.S) a dit : « Lorsque Dieu veut du bien d'un homme, il l'utilise ; alors on l'interrogea : et comment l'utilise-t-Il ô Prophète de Dieu ? Il répondit : En lui inspirant de faire une bonne oeuvre avant sa mort. » .

"Article paru dans le journal La Nouvelle Tribune (No 357 29/5/2003) Le compagnonnage dans l’enseignement de Sidi Hamza (première partie) : Témoignages de disciples français La causerie suivante est en deux parties. Elle s’intéresse à un autre pilier de l’éducation spirituelle en cours dans la Tarîqa Al-Qâdiriyya Al-Budchîchiyya : le compagnonnage (a-suhba) Cette causerie nous livre le témoignage de disciples français de Sidi Hamza qui ont résumé leur perception et leur vécu du compagnonnage.