Une semaine s'est écoulée depuis al-mawlid an-nabawiy qui correspond à la naissance de notre Prophète Bien-Aimé. Nous profitons de cet article pour rappeler les bienfaits liés à la célébration de ce jour béni.

"Ce ne sont pas les yeux qui s'aveuglent, mais les coeurs dans les poitrines" (Verset 22:Sourate 46), A quoi correspond ce coeur auquel fait allusion le Coran dans plusieurs de ses versets ? Quel est sa fonction chez l'Homme ?


Le coeur est une notion qui est omniprésente dans le Coran ou dans la Sunna du Prophète sws. C'est un véritable organe de perception (cf verset précedent) qui a pour rôle la perception de la vérité, du Divin.

Tout comme l'oeil physique, sa vision peut être claire, limpide et cela est la station des Prophètes et des Saints ("Méfiez vous de la sagacité du croyant, il voit avec la Lumière de Dieu"Hadith Prophétique).

Cette vision peut également être altérée à l'instar du daltonien qui verra des représentations qui n'existent pas en réalité, c'est le cas de cheminant spirituel qui fourni un combat quotidien pour ne pas être dupé par les illusions de ce bas monde que sont les attachements matériels, la quête de pouvoir, de reconnaissance des gens..

Et enfin, le coeur peut dans les cas extrêmes être frappé de cécité, c'est celui qui a oublié le but de sa vie sur Terre, qui est insensible au rappel de Dieu et plongé dans ses passions, que Dieu nous en préserve.

Le coeur est également le lieu où Dieu va porter son regard ("Ni mes cieux, ni mes Terres en me contiennent, mais le coeur de mon serviteur sincère"Hadith Qudsi). Sa fonction est d'être rempli par l'Amour de Dieu. L'exemple de celui qui oriente son coeur vers autre que Dieu est à l'image de celui qui remplit ses poumons de fumée de cigarette alors qu'ils sont censés recevoir de l'air pur.

C'est ainsi que l'on retrouve dans le Coran et la Sunna les notions de "Science du Coeur" ou "purification des coeurs", que l'on nommera plus tard Soufisme ou Taçawwuf, qui proposeront une méthodologie pour préserver cet organe, l'assainir, le rendre vivant. Cette vie du coeur à laquelle fait référence le Prophète sws lorsqu'il dit "Celui qui invoque Dieu et celui qui ne L'invoque pas sont comparables au vivant et au mort".

Que Dieu revivifie nos coeurs, qu'Il les remplisse d'Amour pour toute Sa Création et qu'il nous enracine dans ce cheminement.

Equipe Saveurs Soufies

« Dans la création des cieux et de la terre, l’alternance de la nuit et du jour, il y a certes là des signes pour les doués d’intelligence. » Sourate Al-Imran, verset 190. Comment la médecine peut-elle nous aider à mieux comprendre la spiritualité musulmane, et de la même façon, comment grâce au cheminement spirituel, pouvons-nous mieux comprendre le fonctionnement du corps ?


 « On peut dire que tout individu se vouant sérieusement à la science, finira par être convaincu de la présence, derrière toutes les lois de l’univers, d’un esprit infiniment supérieur à celui de l’homme, et devant lequel, on doit se sentir fort humbles. ». Albert Einstein

Einstein nous dit quelque chose de très important dans cette parole. Il nous renvoie en effet à la finalité de la science, qui n'est autre que la Connaissance de Dieu. Comment explique-t-on que plusieurs grands scientifiques, de Bohr avec la découverte du fonctionnement de l'atome, à Johannes Keples (modélisation du Système Solaire) qui est allé jusqu'à prononcer les paroles suivantes :

" Que Dieu est grand ! Grande est sa puissance, et sa sagesse est infinie ! Cieux, soleil, lune et étoiles, louez-le dans la langue qui vous est donnée. Mon Seigneur et mon Créateur! La splendeur de tes œuvre, je voudrais l’annoncer aux hommes autant que mon esprit limité peut la comprendre. "

Toutes ces sciences, de la physique à l'astronomie, sont des manifestations de la Sagesse Divine, et présentent des analogies avec la Science du Coeur, que le Prophète sws a qualifié de science "utile" dans un de ses hadiths. 

Une science en particulier va fonctionner en miroir de cette science du coeur, c'est bel et bien la médecine puisque le Prophète sws va laisser un héritage considérable, la médecine Prophétique, qu'il n'a pas maitrisé en ayant recouvert à une science observationnelle ou expérimentale, mais bien par Connaissance intuitive issue directement de Dieu.

Ainsi, le coeur spirituel va fonctionner de façon  similaire au corps. Il a besoin d'être nourri. Et selon la nourriture qu'il va recevoir, il produira des effets différents. S'il se nourrit d'invocations de Dieu et de bonne compagnie spirituelle, il produira apaisement ainsi que valeurs et qualités Muhammediennes ("N'est-ce pas par l'invocation d'Allah qui les coeurs s'apaisent ?").

S'il est nourri de négativité, de jalousie, de haine et d'insouciance, tout comme le corps, il produira douleurs et maladies. S'il fréquente des gens malades, il deviendra malade aussi. La maladie des coeurs étant contagieuse tout comme la maladie du corps.

C'est de cette façon que la science des coeurs, qu'on appelle aussi Soufisme ou Tacawwuf, va se développer en authentique médecine des coeurs avec des remèdes puisés dans le Coran et la Sunna de Prophète sws.

Elle va avoir ses experts ou ses médecins, selon la parole Coranique "Le Miséricordieux, demande le donc auprès d'un expert". Ce médecin des coeurs, qui n'est autre que le Maitre Spirituel ou Educateur, va avoir comme objectif de maintenir en bonne santé le coeur du disciple ou patient en le protégeant contre tout ce qui peut lui nuire. Le Maitre Spirituel fiable sera facilement reconnu, on juge un médecin à travers l'évolution de ses patients. Si l'évolution est favorable, si les coeurs s'apaisent en sa présence, si les fruits de son traitement sont visibles sur le comportement et la pratique des disciples, il n'y a alors aucun doute qu'il s'agit d'un authentique médecin des coeurs avec une autorisation authentique pour mener à bien sa mission.

Il prescrira à son disciple un traitement à base d'invocations de Dieu, qu'il devra suivre régulièrement pour retrouver la santé du coeur ("L'exemple de celui qui invoque Dieu et celui qui ne l'invoque pas est comparable au vivant et au mort"Muslim). Ce traitement ne devra pas être mélangé à un autre, au risque de voir apparaître des effets indésirables.

Il devra se soumettre au savoir de son médecin, qui est expert en la matière, qui les compétences pour poser les bons diagnostics et proposer les meilleurs traitements.

Le suivi scrupuleux des directives du Maitre Spirituel soignera l'ensemble des maladies du coeur pour n'y laisser que l'Amour Divin Universelle ainsi qu'une âme apaisée prête à retrouver son Seigneur:

"Ô toi, âme apaisée, retourne vers ton Seigneur, satisfaite et agréée"

 

Equipe Saveurs Soufies

L’innovation correspond à tout ce qui a été introduit dans la religion après le décès du Prophète paix et salut sur lui.

Cependant celle-ci peut être positive ou négative selon qu’elle apporte un bienfait à la communauté musulmane ou non selon le hadith du Prophète paix et salut sur lui :


« Quiconque introduit dans l’Islam une pratique (sunna) louable en retirera une double récompense : la première pour l’avoir introduite et la seconde par la somme des récompenses acquises par ceux qui l’auront imité. Mais quiconque introduit dans l’Islam une pratique mauvaise se verra pénalisé d’une double faute : La première pour avoir introduit cette pratique et la seconde constituée par l’ensemble des fautes commises par ceux qui l’auront imité » Rapporté par Muslim.

Al Izz Abd Salam (577H-660H), surnommé le sultan des savants, a établi une classification des innovations, approuvée par de grands savants comme l’imam An-nawawi ou l’imam Suyuti.

Il distingue en effet l’innovation interdite, détestable, permise, recommandée et obligatoire.

Un exemple d’innovation interdite est l’introduction du principe de libre-arbitre par certains théologiens musulmans ce qui est en contradiction avec l’enseignement coranique et Prophétique.

L’innovation détestable est par exemple le fait de mener une vie matérielle extravagante avec des dépenses démesurées. Ceci n’est pas interdit mais reste simplement détestable.

L’innovation permise est par exemple l’utilisation du chapelet pour invoquer Allah car son utilisation est nécessaire si l’on souhaite invoquer un certain nombre défini.

Une innovation peut par contre être recommandée comme la prière des Tarawih pendant le Ramadan introduite par le Compagnon du Prophète paix et salut sur lui Sayyiduna Omar Ibn Al-Khattab qu’Allah l’agrée.

L’innovation obligatoire est par exemple la compilation du Coran par le Calife Uthman dans le but de préserver le Coran qui aurait pu se perdre avec le décès des compagnons.

Ainsi, pour résumer, tout acte innovant doit être étudié et non pas systématiquement rejeté pour la simple raison qu’il n’a pas été accompli à l’époque du Prophète paix et salut sur lui. Comme dirait l’Imam Shafii, « Il existe deux types d’innovations : les innovations réprouvées et celles qui sont autorisées. Les innovations conformes à la Sunna sont autorisées, mais celles qui la contredisent sont réprouvées ».